Sois le designer de ta vie

Dans le monde informatique, on ne cesse d’évoquer le concept de Software Craftsmanship. Cela renvoie l’idée que chaque ligne de code pensée aujourd’hui c’est de la dette technique en moins demain. Cela renvoie aussi la notion de construction continuelle, de remise en question de nos actions d’aujourd’hui pour bâtir le SI se demain. Cela implique donc la notion de travail perpétuel sur soi, sur son propre code en provoquant des itérations régulières avec les autres et le projet défini initialement. Cette philosophie de développement est ni plus ni moins qu’une philosophie de vie.

Que l’on soit créateur d’entreprise, recruteur, développeur, sportif de haut niveau, on peut tous être le designer de sa propre vie professionnelle. Designer sa vie ce n’est pas garder le cap et rester dans sa zone de confort. C’est, comme le marin, changer puis reprendre le cap comme on change de pivot; c’est tailler la pierre dont chaque micro coup bien pensé provoque un changement majeur pour la suite, c’est davantage privilégier l’expérience, le doute que le résultat tel un chercheur en laboratoire.

images

Ainsi, le « moi » de demain c’est aujourd’hui qu’il est bâti, sur la base d’un plan d’action qu’il faut sans cesse tester, sans cesser modifier, remettre en question. On peut dire que la route professionnelle est un éternel “continuous delivery”. C’est en se frottant aux avis des autres, à notre copilote de vie, à notre pair designer, à notre entourage, à nos collègues que l’on s’améliore, que l’on jette, que l’on ajoute pour réduire la dette émotionnelle, pour éviter le garbage collector de la frustration et le poids des regrets. Un SI, une maison, une carrière, toute construction prend du temps car il faut sans cesse construire et reconstruire.

Le plus dur n’est donc pas d’imaginer la destination finale mais plutôt la route pour y aller. Il vaut mieux de petits changements réguliers que de grandes décisions de temps en temps. Cette démarche de projection et de construction ne se fait pas sans un véritable travail sur soi.

them-parcours-professionnel

Au-delà des compétences et de l’expertise que l’on peut avoir dans un domaine particulier, il y a des matériaux indispensables à la construction d’une vie professionnelle :

– se connaître soi-même : bien que l’on reste la plus grande inconnue à résoudre, avoir un plan c’est se connaître soi-même. Par exemple, un développeur doit être intimement convaincu de la qualité de son code, de ses qualités de bâtisseur, de son niveau d’expertise pour tenter de porter le stylo du designer, du concepteur. S’il pense ne pas être à la hauteur, ne pas être crédible, ne pas être à sa place, il laissera ce stylo entre les mains des autres. Pour le designer de carrière c’est pareil. Projeter un « moi » futur c’est connaître le « moi » présent, savoir ce qui est bon pour soi, savoir dire non, savoir ce que l’on veut intimement, et surtout apprendre à s’écouter pour éviter de vivre la vie de quelqu’un d’autre, une vie que l’entourage, l’éducation, la société ont désigné pour nous.

iStock_000005092097XSmall-todo-list-notebook

– aimer ce que l’on fait. Comme je le disais plus haut, construire ça prend du temps, de l’argent. Ça nécessite aussi une priorisation des envies, des sacrifices. Il faut avoir une bonne résistance à la frustration. Cela reste tout de même supportable sur la durée si il y a de l’amour et de la détermination dans ce que l’on fait. Plus on accepte des choses qui nous correspondent pas, plus on attire des choses qui nous éloignent de notre but et des personnes qui suscitent rejet et conflit; Car être en conflit avec les autres est le signe évident que l’on a un conflit à résoudre avec soi-même.

– avoir de l’amour et de l’estime pour soi : cela peut sembler évident mais peu de personnes parviennent à dire qu’elles sont fières de leur parcours, de leur expérience, de leurs choix. Il y a souvent la notion de deuil : « j’ai fait une croix sur un rêve d’enfant », « j’ai toujours voulu faire ça mais maintenant c’est mort, il est trop tard ». Les raisons de ces personnes sont multiples : manque de moyens, de temps, d’argent, de réseau, de stratégie, quelques tentatives soldées par un échec. Toutes les raisons sont bonnes. Cela dit, dans le fond, c’est avant tout une mauvaise appréciation de nos qualités intrinsèques, de notre potentiel et une très faible estime de soi. Cela est très perceptible chez des individus amoureux d’un “moi” idéalisé. Ils restent continuellement dans l’attente d’un changement. Ils savent qu’il faut passer à autre chose mais il y a un frein, bien souvent psychologique. Ils n’aiment pas ce qu’ils sont aujourd’hui mais sont persuadés d’aimer ce qu’ils seront demain. Ce sont bien souvent des personnes qui, dans la vie de tous les jours, ne cessent de se mettre la pression pour ne jamais montrer de faille, de faiblesse, d’échec. Elles cherchent avant tout à être aimées avant de s’aimer elles-mêmes.

saimer-soi-même.jpg

Dans un société du jetable, il est difficile de voir plus loin qu’un an, de se projeter sur 10 ans, de savoir quelle brique posée pour commencer à construire. Il est aussi difficile d’accepter de perdre du temps aujourd’hui pour le gagner demain. On veut des résultats immédiats. On veut porter la voix sans élever le débat. On veut que ça se voit peu importe si cela doit tenir sur la durée. Nous sommes à la fois addict aux résultats du changement tout en étant drogués à la routine, à la non prise de risque, et au confort du moindre effort

Ainsi, le designer de vie c’est un subtile mélange entre persévérance, raison et passion, une passion menée par la raison via un plan bien pensé, rationnel mais en perpetuel mouvement provoquant un alignement parfait entre le coeur et la tête; Dont l’un est le fuel de la détermination et l’autre le moteur de l’action.

Shirley Almosni Chiche

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s