Recruteur, espèce menacée

Je constate que nous, recruteurs, sommes incroyablement flattés de recevoir un bravo de la part d’un candidat pour un mail personnalisé. Un bravo qui s’accompagne d’un “whouaou vous m’avez dit bonjour”, “whouaouu vous avez lu mon profil”, “whouaouu vous êtes HORS-NORME dans la galaxie des recruteurs”.

Il est clair que l’on a envie de sourire, d’envoyer un joli smiley tout rouge de timidité pour dire à quel point on a été touché. Dans notre quotidien chronophage, parfois taché d’insultes et de pression constante, nous avons envie de partager ces petites caresses verbales, de crier haut et fort que nous avons gagné des points dans l’échelle du respect.

Cependant, il y a comme quelque chose qui cloche à recevoir ce genre de compliment. A quel moment un peintre dit merci lorsqu’on lui dit : “whouaouuu vous savez peindre un mur”, à quel moment un médecin dit merci lorsqu’on lui dit “whouaouu vous savez utiliser un stéthoscope”, à quel moment un dev dit merci quand on lui “whouaouu vous savez utilisez un PC”. Alors pourquoi un recruteur dirait merci lorsqu’on lui dit “whouaou vous savez parler aux candidats, c’est rare” ?

Ainsi, naturellement, il est urgent de se demander : mais que font les autres ? Pourquoi ont-ils été recrutés en tant que recruteur ? Et surtout, pourquoi continuent-ils à exercer ce métier ?

346H

Heureusement Link Humans lance l’école du recrutement pour rappeler les bases dans ce métier : parler humainement, de façon personnalisée à un candidat. Ceci n’est pas le Graal dans ce métier, c’est juste la base, la condition sinequanone pour faire ce job.

Capture d_écran 2018-07-14 à 14.21.37

 

Lorsqu’on vous dit que vous êtes bon c’est juste qu’il y en a beaucoup qui sont très mauvais. Alors, nous pourrions dire merci aux mauvais car nous tirons notre épingle du jeu. Grâce à eux, nous avons des messages vraiment touchants de candidats comme s’ils voyaient un éclairci dans le paysage sombre du recrutement, comme si ils voyaient un miracle après avoir longtemps marché dans le désert de la reconnaissance.

Ainsi, avec beaucoup de recul, je prends ce “whououuu” comme un compliment sur le plan personnel mais je le prends aussi clairement comme une insulte à toute la profession de recruteur. Nous devrions avoir des « whouaouu » pour mieux que ça !

Autre constat. J’ai lancé cette question ouverte sur Twitter :

Capture d_écran 2018-07-14 à 13.36.10

Voici les réponses. Beaucoup de choses semblent évidentes, martelées dans de nombreux articles, dites et redites et, pourtant, nous avons encore ces remarques/conseils aujourd’hui…

  • Faire un message qui ne ressemble pas à une pub, un spam, à une mailing list

 

  • Certaines personnes en appellent même au bon sens du recruteur, un peu comme la case « je ne suis pas un robot » sur les sites Internet 

Capture d_écran 2018-07-14 à 13.39.33

  • Proposer du contenu travaillé et encore du contenu. Recruteurs, vous avez des choses à dire.  Vous n’êtes pas une machine à taper des mots sans relief ni état d’âme

 

La conclusion que je ferai de tout cela c’est que la formation des recruteurs est plus que jamais IN.DIS.PEN.SABLE.

Ce diplôme n’est pas juste un truc chouette à coller sur le mur de la maison, lors des visites de belle-maman. C’est une obligation pour la survie de notre “espèce” car l’algo, lui, commence déjà à être cité comme très bon recruteur dans les messages avant même qu’il n’ait pointé son nez. Je dis LOL (avec un grand sourire jaune)

Capture d_écran 2018-07-13 à 21.54.55

L’algo, lui, saura dire Monsieur à un Monsieur, Madame à un Madame, faire du storytelling avec des données de matching, saura faire rire aussi….et peut-être, même, qu’il sera professeur en recrutement chez Link Humans et ailleurs.

Il sera tellement touchant, compétent qu’on le mettra jour et nuit à la porte d’entrée des immeubles d’entreprise. Il sera tellement content d’être apprécié pour son job qu’il enverra des smileys plein d’amour à tous ces potentiels candidats en quête de reconnaissance, d’écoute et de respect.

Shirley Almosni Chiche

2 commentaires

  1. Et un jour, lorsque les recruteurs répondront systématiquement aux personnes qui font acte de candidature, même pour leur dire « Non désolé, ça va pas le faire », peut-être que le regard sur leur profession changera. Je dois avouer que l’excuse quasi-systématique du « On a trop de candidatures, et pas assez de temps pour répondre à toutes » me fait un peu rire. Jaune.

    J'aime

    Réponse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s